FaceBook  Twitter

 logo hasA l'heure où près de 50 000 applications santé sont disponibles, et où de nouvelles apparaissent chaque jour, la HAS publie un référentiel de 101 bonnes pratiques pour favoriser le développement d’applications et objets connectés sûrs, fiables et de qualité.

 

Certaines applis santé proposent des conseils individualisés, recueillent des données personnelles (poids, tension, fréquence cardiaque,…), ou délivrent des informations médicales. Leur développement se fait toutefois sans cadre prédéfini, ce qui soulève de nombreuses questions concernant leur fiabilité, la réutilisation des données collectées ou le respect de la confidentialité notamment.

 Les principaux critères à respecter pour les applications et objets connectés en santé

  • Délivrer des informations de santé fiables et de qualité
  • Etre techniquement performant
  • Garantir la confidentialité et la sécurité des données personnelles
  • Etre ergonomique et d'utilisation simple

Un niveau d’exigence adapté aux particularités de chaque application

on distingue les applications : 

  • d'information générale
  • de prévention primaire (conseils de santé généraux)
  • de prévention secondaire ou tertiaire (accompagnement du patient et conseils pour gérer sa pathologie)
  • ou enfin de recueil ou d'analyse de données précises pour suivre la santé du patient

Un niveau d’exigence adapté aux particularités de son public cible

  • grand public
  • personnes malades
  • professionnels de santé pour communiquer avec leurs patients ou avec d'autres professionnels

Consultez le référentiel de bonnes pratiques sur les applications et les objets connectes en sante mobile en cliquant ici