FaceBook  Twitter

CDOUSSONphoto Nous remercions et félicitons Carole Dousson qui a réalisé ce mémoire sur un thème qui mobilise de plus en plus l'intérêt de formateurs et auquel Lisette Cazellet responsable de formation de l'association FORMATICSanté a eu le plaisir de participer.

 

Année 2017/2018
Promotion 39

 

" M’interrogeant sur la pédagogie active et la simulation à travers le jeu de rôle suite à une situation vécue lors de mon stage en IFSI, j'ai pu identifier qu'il y avait plusieurs types de simulations : les jeux de rôle, la simulation pleine échelle et aussi les « serious game » (simulation virtuelle). Ayant expérimenté le jeu en formation et ayant constaté des bénéfices, je me suis intéressée à l’intérêt pour les étudiants en soins infirmiers d’enrichir leur apprentissage pour se professionnaliser à travers cet outil de simulation virtuelle « le serious game ». Ma question de recherche - Dans quelle mesure les jeux sérieux peuvent-ils contribuer à un apprentissage dans un dispositif de professionnalisation en santé ? - m’a permis d’explorer différents concepts tels que le processus de professionnalisation, l’apprentissage et le « serious game » ; puis mes entretiens avec des professionnels m’ont permis d’avoir une approche pragmatique de ce dispositif. L’analyse de ces entretiens au regard des concepts étudiés m’a conduit à affirmer que ce type d’apprentissage est adapté en formation en santé pour atteindre l’objectif d’un professionnel compétent, réflexif, autonome et surtout capable de s’adapter aux situations de travail toujours plus singulières. De plus, le jeu ayant un effet bénéfique sur la motivation des apprenants, il possible de jouer pour apprendre mieux et sérieusement ! "

Vous pouvez télécharger le mémoire de Carole Dousson en cliquant sur ce lien

 

Mots-Clés
Serious game, Jeu sérieux, Professionnalisation, Apprentissage, Formateur, Apprentissage, Pédagogie active, Motivation, Plaisir, Apprenant

Enregistrer

Dans cet entretien réalisé au cours du 10e Congrès Européen de la Société Française de Télémédecine, Me Lina WILLIATE, Professeur des Universités Catholiques Faculté de droit Avocat Cabinet WT et vice-présidente SFT, clarifie