FaceBook  Twitter

FRouteSanteMentalePsy2018Santé mentale et psychiatrie : Agnès Buzyn présente sa feuille de route pour changer le regard sur la santé mentale et les personnes atteintes de troubles psychiques avec parmi les 33 mesures proposées, la e-santé mentale et la télémédecine

 Agnès BUZYN, en présence de la Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie CLUZE a présenté sa feuille de route pour la santé mentale et la psychiatrie, lors du 1er Comité Stratégique de la Santé Mentale et de la Psychiatrie (CSSMP), ce 28 juin 2018. Cette feuille de route constitue un plan d’ensemble pour changer le regard sur ces maladies, sur les troubles psychiques et sur les personnes qui, selon l’OMS, sont une sur quatre à être touchées au cours de leur vie, en Europe.
Ces mesures sont le résultat des travaux engagés dont la ministre avait annoncé les premières mesures «d’urgence» le 28 janvier dernier au Congrès de l’Encéphale
Trois objectifs principaux :
1 - Promouvoir le bien être mental, prévenir et repérer précocement la souffrance et les troubles psychiques et prévenir le suicide

2 - Garantir des parcours de soins coordonnés et soutenus par une offre en psychiatrie accessible, diversifiée et de qualité

3
- Améliorer les conditions de vie et d’inclusion sociale et la citoyenneté des personnes en situation de handicap psychique.

Parmi les différentes mesures annoncées pour atteindre ces objectifs
Action n°7 : Promouvoir la santé mentale 3.0

Le projet européen E-men a notamment pour objectif de faire passer l'utilisation moyenne des produits de e-santé mentale dans ces 6 pays de 8 % à 15 % sur ce public. Pour la France, le partenaire désigné est le Centre Collaborateur de l’OMS (CCOMS) pour la recherche et la formation en santé mentale de Lille.
Afin de répondre aux besoins des citoyens concernant la santé mentale et de viser de meilleures intéractions entre le citoyen, la société et les outils numériques, le développement de la e-santé mentale incluant les objets et applications connectés, la téléconsultation, les serious games, la réalité virtuelle et augmentée, l’intelligence artificielle, doit prendre en compte les enjeux qui traversent le champ de la santé mentale et la transformation digitale de la société, s’accompagner d’une  réflexion clinique, éthique, réglementaire. et d’un encouragement de laco-innovation entre professionnels de santé, citoyens et acteurs économiques.

Action n°10 : Mobiliser les ressources en télémédecine

La télémédecine est un important vecteur d’amélioration de l’accès aux soins, en particulier pour les populations fragiles et dans les zones sous denses, car elle permet une prise en charge au plus près du lieu de vie des patients,et offre de nouvelles possibilités de consultation à distance aux médecins généralistes et aux spécialistes de recours difficiles d’accès. Elle apporte une réponse nouvelle aux enjeux de santé dans les territoires, ce qui en fait une priorité forte de la stratégie nationale de santé, du plan de renforcement territorial d’accès aux soins et de la stratégie de transformation du système de santé. Les activités de psychiatrie se prêtent de plus particulièrement à ce mode d’organisation.
La Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2018 a confié aux partenaires conventionnels le soin de fixer le périmètre et les  tarifs des téléconsultations et télé expertises. Ces actes devraient concerner en priorité les patients en ALD, en zone sous dense, et en Etablissements et Service Médico-Sociaux (ESMS). Les tarifs pourront s'appliquer pour les soins somatiques en général et pour les consultations en psychiatrie en ville et en établissement de santé privé.
Au delà de ces actions ciblées d'autres actions visent à améliorer l'accès à l'information numérique et la coordination des soins

Consulter et télécharger le communiqué de presse ici

Télécharger la feuille de route Santé mentale et psychiatrie ici