FaceBook  Twitter

AnaptelesuiviKL'ANAP (Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux)  publie un guide présentant un cadre commun de bonnes pratiques organisationnelles pour le télésuivi des patients sous anticancéreux oraux.

Pour identifier les "freins" et "leviers de réussites" des pratiques de télésuivi des patients sous anticancéreux oraux, un groupe de travail pluridisciplinaire de l'Anap a recueilli et analysé sept retours d'expériences de centres hospitaliers et de centres de lutte contre le cancer (CLCC) ayant mis en place de tels dispositifs.
Il s'agit notamment de l'appli Moovcare* (Sivan Innovation) mise en place au centre Jean-Bernard du Mans, du serious game ChimiOrale* développé par le centre hospitalier privé (CHP) de l'Europe (Port-Marly, Yvelines), du portail patients MyCLB* utilisé au centre Léon-Bérard à Lyon (voir dépêche du 8 août 2016), ou du pilulier connecté Thess* utilisé par l'Institut Paoli-Calmettes à Marseille et l'Institut Sainte-Catherine en Avignon.
Sur la base de ces sept retours d’expériences innovants, la présente publication s’attache à définir un cadre commun de bonnes pratiques organisationnelles et à identifier les freins et les leviers de réussite pour déployer des dispositifs e-santé dans le cadre d’un nouveau mode de prise en charge des patients


Objectif de la publication
Les freins et les points de vigilance principaux sont identifiés comme prérequis à prendre en compte par les porteurs de projets et les décideurs pour le déploiement de ces innovations. In fine, un modèle organisationnel est proposé comme cible à atteindre pour faciliter la circulation de l’information entre les patients et les professionnels de santé ville-hôpital.


Cliquer ici pour accéder à la publication sur le site de l'ANAP